AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

L'équipe vous souhaite de survivre la bienvenue parmi nous ! gnahahaha
FORUM OUVERT gogole 8D gogole 8D yeah yeah

wizard faites recenser votre patronus au plus vite ! ❥ Clique donc !

yeah n'oubliez pas la coupe des 4 maisons ! ❥ Clique donc !

L'inscription de nouveaux sang-purs est acceptée, mais pensez
à consulter le topic des familles !
❥ Clique donc !

8DD Donne ton avis sur les nouveautés ❥ ici !


Partagez | 
 

 HEADS WILL ROLL ϟ jules, james &, zephyr.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

◮  Jules O. Beauchamp




SHOW ME YOUR TEETH
→ Baguette:
→ Dans ta poche:

MessageSujet: HEADS WILL ROLL ϟ jules, james &, zephyr.    Mar 23 Aoû - 21:22


HEADS WILL ROLL
feat. jules, james & zephyr.

(c) miss victory ; kazumi ; .she

Leurs airs marmoréens étaient effrayants. Comme des statues ensanglantées, ils avançaient simplement, l'un vers l'autre, d'un pas régulier, comme des soldats. Le seul réel mouvement qui s'effectuait sur le minéral glacial venait de ce liquide pourpre semi coagulé, qui s'écoulait de leurs cheveux, de leurs poings, de leurs yeux, de leurs narines, de leurs lèvres. Zéphyr, à gauche était vêtu d'une cape de sorcier argentée, aux motifs blancs. James, à droite, portait le même modèle, mais blanc aux motifs argentés. La baguette levée, leurs corps semblaient pris de ce sort de torture qu'avait appris Jules au cours de ses nuits illégales en bibliothèque, Sectum Sempra. Et le contact se fit enfin, terrible, titanesque. Les deux statues furent réduites en bloc et en poussière de marbre en quelques secondes. Les gémissements que poussait de cette pierre vivante étaient insupportables et auraient rendu fou n'importe qui.

    - Merde ! s'écrit soudain la blonde, transpirante et d'un pâleur morbide, réveillée par un sort idiot qu'on avait dû lui lancer la veille.

Jules observait, encore tétanisée, son encre rouge -qui lui avait coûté une fortune- former un coeur maladroit. D'un coup de baguette, elle rangea le tout, mais ne put récupérer que la moitié de l'encre, le reste s'étant incrusté dans le plaid vert qui couvrait sa couette. Puis, blasée, elle se leva, reconnaissant péniblement qu'elle n'arriverait plus à dormir, au risque de faire un autre cauchemar. C'est à ces moments là que la jeune femme culpabilisait le plus à propos de son frère, même si elle savait bien que ce qu'elle vivait n'était qu'un dixième de ce que lui, vivait. C'était difficile pour lui, d'être aussi éloigné de sa famille, même s'il ne voulait pas l'avouer. Marchant vers la salle commune, rallumant le feu à l'aide d'un sort, elle s'installa avec une polaire propre devant la cheminée de marbre, la tête sur le coussin de velours du canapé. Elle maudissait James d'exister, rien que pour faire partie de ce rêve. Elle décida d'aller le maltraiter dans la matinée. Quel con. souffla la blonde. Lançant un accio, elle retrouva son chocolat préféré (bel et bien moldu), la seule chose pouvant la consoler, le soleil n'étant même pas levé. L'équippe de Quidditch de Serpentard avait, une fois encore, laissé leurs deux packs de bierreaubeurre vidé gisant, à côté du canapé. Un reducto chuchoté laissa avec un tas de poussière humide, un minuscule sourire de satisfaction sur les lèvres charnues de la jolie blonde. À ce moment, Frantz Goyle, (un camarade de classe un peu nigaud qui était fou de Jules) avançait, l'air béat et débile dans son pyjama à rayure vertes qui le grossissait davantage, en direction de sa dulcinée (pas la peine de préciser que cet attribut faisait honte à Jules plus qu'autre chose).

    - Je ... Tu as vu ...
    - Si tu parles de ce sort idiot qui m'a tiré de mon sommeil paisible, oui, j'ai vu. coupa Jules, d'un ton glacial (le mensonge était presque obligatoire, art de la manipulation, chapitre 2).
    - Mais je ...
    - Retourne d'où tu viens avant que je te balance le canapé dessus, s'il est capable de t'écraser.

Il s'exécuta, marmonant quelques jurons incompréhensibles, avec un air de chien battu suppliant la miséricorde pitoyable qui ne le rendait que plus méprisant. Il avait dû terroriser un cinquième année plus doué que lui pour apprendre ce sort. Soupirant, la blonde, laissa tomber sa tête sur le canapé.

[...]

Quelques heures plus tard, elle se dirigeait vers la cour intérieure, ayant dû sécher un cours de divination pour arriver à coincider avec la pause des Serdaigle. Elle avait tout prévu, elle ferait semblant de revenir de la bibliothèque et lui jeterait un dictionnaire de potions sur le pied, prétextant qu'elle n'a pas fait ...

    - Putain, mais tu pouvais pas te pousser ? beugla-t-elle, étendue sur un sac d'os d'au moins un mètre quatre-vingts.

C'était James, avec sa coupe de cheveux pseudo-punk et son nez cassé. Elle ne l'avait pas manqué, le dictionnaire lui avait écrasé les burles. Se relevant et essayant de retenir un petit sourire sadique, elle se recoiffa et se dépoussiera, d'un air indigné, se rendant compte que Zephyr était là aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♕ creator ▬ freaking disaster

avatar

◮  Zéphyr N. Kaeligan




SHOW ME YOUR TEETH
→ Baguette:
→ Dans ta poche:

MessageSujet: Re: HEADS WILL ROLL ϟ jules, james &, zephyr.    Mer 24 Aoû - 16:19

(bon, je répond, j'peux pas attendre yeah)



abbey-road, she, poesy-icons

    Zéphyr agita sa baguette de bois de saule-pleureur, transformant ainsi son livre en élégant faucon et ainsi de suite. Le professeur lui jeta un regard rassurant, comme pour lui dire " c'est bien mon garçon ". L'irlandais fit un signe de tête et reporta son attention sur son livre, dont une plume s'échappa quand il l'ouvrit. Cour fondamental de métamorphose y figurait, inscrit en lettre d'or sur la première page, suivit d'une ribambelle de noms qui étaient parfaitement inconnus au jeune homme. Refermant l'ouvrage abîmé par le temps passé dans le sac négligé de Zéphyr, ce dernier se retourna lentement, balayant la salle de son regard perçant. Le cours de Serdaigle était aussi le cours des Serpentards, Zéphyr repéra donc James, assis au fond de la classe, le mauvais élève par excellence. Ses cheveux rasés sur les côtés lui donnant un air irrésistiblement rebelle, toute la gente féminine s'était installée à ses côtés. Zéphyr pouvait entendre de là où il était - le premier rang, comme il se devait d'être- les gloussements répétitifs de Maria Hopkins, gourde de Serdaigle qui ne devait son charme qu'à son don pour secouer la masse volumineuse qui constituait ses cheveux. D'un air blasé, Zéphyr se retourna. Même James était pris par sa popularité de fils de l'élu pour passer le temps avec lui. L'irlandais passa une main ennuyée dans ses bouclettes, et tenta de trouver intérêt dans le discours du professeur.

    La matinée était chaude, le temps était presque lourd. L'orage n'allait pas tarder. Zéphyr fourra négligemment ses affaires de cours dans sa besace dès lors que le professeur les congédia. Tout en rejoignant James au fond de la classe, il dénoua sa cravate bleue et argentée, et soupira un bon coup. Accompagné par son meilleur ami, James, il quitta la salle de cours, poussé par une nuée d'élèves impatients de prendre leurs quartiers. Glissant sa baguette dans sa poche arrière, Zéphyr se laissa guider par la foule, celle-ci prenant la direction de la cours de métamorphose. Zéphyr et James repérèrent un groupe de Serpentardes qui les fixaient étrangement, plus James que Zéphyr d'ailleurs, le fait que sa petite-amie soit Jules Beauchamp ayant refroidis les ardeurs de ces demoiselles. Néanmoins, Zéphyr adressa un sourire à James, éclatant tout deux de rire avant de snober magistralement les filles qui gloussèrent a leur passage.

    L'irlandais mourrait d'envie de s'allonger dans l'herbe, de respirer un coup pendant cette heure de libre, avant l'entrainement de l'équipe de Quidditch dont il était le capitaine. Se dirigeant, suivis de James, vers la cours de Métamorphose, il se retourna pour voir d'où venait la source du juron qui avait était quasiment hurlé, cinq secondes plus tôt. James, proliférant toute sortes d'insultes qui étaient jusque-là, casi-inconnue à Zéphyr, se relevait douloureusement, à moitié plié en deux. Il remarqua le feu des cheveux de Jules, qui lui était familier et avait le don de lui donner envie de serrer sa petite-amie contre lui. Remarquant aussi le lourd ouvrage qu'elle tenait, il ne tarda pas à faire l'association. Bouquin + Jules + James = castration du mâle. Sans nuls doutes possibles. S'avançant lentement, un sourire amusé sur les lèvres, il posa une main sur l'épaule de son ami, tordu de douleur.

    Allons James, que lui as-tu fais encore ? demanda-t-il dans un rire. Il se retourna et adressa un clin d'oeil à Jules, s'avançant vers elle et plaçant son bras autour de ses épaules, se délectant de l'odeur de sa petite amie, laquelle sentait la tulipe et la rosée du matin. Puis, se penchant vers l'oreille de la jeune fille, il murmura :

    J'espère que tu as une bonne raison cette fois-ci, susurra t-il, toujours souriant. L'orage allait tomber, Zéphyr le sentait. Aussi bien dans le ciel que sur terre.


_________________

you could be my unintended choice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

HEADS WILL ROLL ϟ jules, james &, zephyr.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 08. Heads will roll
» heads will roll,,
» HEADS WILL ROLL • pv ashley
» ϟ HEADS WILL ROLL ϟ GROUPE III ϟ Event final
» ϟ HEADS WILL ROLL ϟ GROUPE V ϟ Event final
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Priori Incantatum :: it's time for you to accept your fate :: 

Ecole de Sorcellerie Poudlard

 :: 

Rez de chaussée, hall d'entrée

 :: 

Cours intérieure

-